Le projet en cours du groupe médical


Lorsque le docteur COHEN a pris sa retraite, il n'a pas été remplacé. Martine LACARRIERE s'est donc retrouvée seule à prendre en charge une patientèle importante. Nous la remercions d'avoir tenu bon malgré les longues journées de travail et la fatigue qui s'accumulait. Elle a été aidée ponctuellement par Pierre-Jean GAUBE qui s'est familiarisé avec la patientèle du cabinet. Les élus, très inquiets de l'avenir du cabinet médical, ont placé beaucoup d'espoir sur ce jeune médecin. La permanence de l'offre de santé de notre village est souvent à l'ordre du jour de nos conseils. Elle y occupe depuis 2 ans une place primordiale. Et lorsque le docteur GAUBE a manifesté son désir de s'installer, il a été invité à développer son projet en conseil municipal.

Pourquoi le projet prend-il tout ce temps ? 

Rappel des différentes étapes : 

  • Le docteur GAUBE propose de s'installer au village et présente au conseil municipal sa requête : s'installer dans des locaux adaptés à recevoir une offre médicale plus importante associant les infirmier(e)s et kiné, ainsi qu'un secrétariat et une salle d'urgence (et/ou de soins) 
  • 1ère discussion avec le CAUE sur la faisabilité d'un tel projet : plusieurs pistes sont explorées avec plans à l'appui. (réflexion sur le choix entre un bâtiment neuf - possibilité des terrains disponibles avec réalisation d'études de solou l'aménagement de l'ancienne mairie) 
  • Rencontre avec la responsable en ingénierie du conseil départemental qui fait pencher la décision vers la réhabilitation de l'ancienne mairie, projet porteur de plus de subventions et revitalisant la ville haute 
  • Choix de l'architecte 
  • Réunions triangulaires associant : le cabinet d'architecture, les élus, les professionnels de santé (médecin, infirmier(e)s, kiné), afin de répondre au mieux aux souhaits et aux nécessités professionnelles du personnel médical.

A 5 reprises, les projets présentés par l'architecte ont fait l'objet de transformations, d'aménagements, de discussions afin d'être conformes aux attentes de chacun.

Février 2020 : où en sommes-nous ?  

  • Les plans ont été approuvés et validés par les élus
  • La demande de permis de construire a été envoyée 
  • Les demandes de subventions ont été demandées auprès 
  1. de l'état (DETR)
  2. du département(contrat de développement du département)
  3. de la fondation du patrimoine 
  • Les derniers résultats des diagnostics à réaliser avant l'appel d'offres ont été reçus fin janvier.  

Quelles sont les prochaines étapes ?  

  • L'appel d'offres sera lancé en février auprès des entreprises (le cabinet d'architecture prépare dans le détail le cahier des clauses techniques particulières qui sera proposé aux artisans).
  • Début avril, ouverture des enveloppes et choix des entreprises par les élus.
  • Les dernières subventions seront alors demandées auprès : 
  1. de l'Europe (fonds leader)
  2. de la région (pour l'accessibilité et la rénovation énergétique) 

En amont, de nombreux contacts ont été pris avec les instances nationales, régionales, départementales : le maire a ainsi pu présenter le projet à madame la sous-préfète, messieurs les sénateurs, monsieur le conseiller régional et monsieur le député. 

  • Démarrage prévisionnel des travaux : juin 2020 
  • Réception prévisionnelle des travaux : mai 2021 

Le bâtiment de l'ancienne mairie sera donc fermé au public et aux associations dès le 1er juin 2020 et ce jusqu'à la fin des travaux. Des solutions d'hébergement des associations sont à l'étude.

Estimation financière

Coût prévisionnel des travaux HT : 685 950,00 € 

TVA 20% (récupérée par la municipalité un an plus tard) 150 223,05 € 

Coût prévisionnel de l'opération TTC : 836 173,05 € 

Honoraires de maîtrise d'œuvre 9,5% : 65 165,25 € 

Nous attendons une aide financière de 70% sur le coût HT 

Le reste sera financé par la commune : emprunt, autofinancement, loyers. Le conseil municipal a demandé que soit intégrée dans le marché une clause d'annulation, sans pénalités pour la commune, en cas de non obtention des aides escomptées. 


Tous les plans du projet sont visibles dans l'édition du Fil des jours de Décembre 2019